Transparences

Fenêtres ouvertes sur une pluie de rêves 1 – @Photo Xavier Zimbardo

Maintenant que je vois à travers toi, mon regard ne peut plus s’arrêter…

De l’infiniment loin jusqu’à l’extrêmement près, les focales se distendent.

Il me semble que chaque être me reflète !

Il ne s’agit pas d’un nouveau don d’ubiquité, mais plus certainement de décentrement et de multiplication. Comme un incessant va et vient.

Regarde : des milliards de vies  éclatées, dispersées comme des billes sur le grand 8 de l’existence.

Parmi tant de visions déformées par l’apesanteur des jours et la charge du vécu, l’accélération du temps, brille ton iris. La courbe de ton visage m’évoque celle de la terre.

Non, tu n’es pas perdu dans cette multitude. C’est elle qui, en s’animant, te fait vivre, te distingue.

Fenêtres ouvertes sur une pluie de rêves 2 – @Photo Xavier Zimbardo

Regarde : car sans ton regard, je n’existe pas.

Pas plus que sans mon attention, tu ne brilleras.

Comme des astres en perpétuelle attraction-répulsion

Nous sommes des révélateurs et nous nous allumons.

De la lumière nous enfantons : je vois l’ombre de ton sourire.

 

Florent Hugoniot

***************************************************************

Merci à Xavier Zimbardo pour son aimable autorisation !

xavierzimbardo@gmail.com

www.xavierzimbardo.com

A propos lapartmanquante

Part-iciper, part-ager, part-faire, part-ir, partout et par ici !
Cet article, publié dans La part cachée, La réalité recomposée, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s