Besoin de réalités (1)

 

La réalité n’est jamais une et unique, ni intemporelle. Elle est relative, puisqu’elle dépend de nos sens et de l’expérience de chacun, donc de notre subjectivité, mais aussi de nos actes et de nos petits arrangements intérieurs afin de vivre selon une certaine cohérence. En accord (en osmose j’aurais envie de dire) avec un moi à la fois unique et multiple, et dans une narration toute personnelle. Paradoxalement, la réalité est censée s’imposer à tous. Ainsi nous vivons aujourd’hui tous dans des espace-temps particuliers, selon des rythmes et des objectifs différents, et pourtant on ne peut dénier que les tous les humains – à l’exception de quelques astronautes – habitent encore sur terre, dont ils dépendent pour leur survie, en cette année 2019 de l’ère chrétienne. Voici un fait bien établi. Un autre est que nos réalités habitent aussi d’autres champs qu’à proprement parler celui du réel, et s’étendent dans différents domaines tels que la psychologie, la spiritualité ou encore l’art. Le dernier espace qui s’est ouvert à notre réalité composite étant celui du virtuel, qui multiplie encore plus les possibilités d’investigation et de (re)construction, mais aussi de questionnement de celle-ci.

Au-delà de nos diverses subjectivités et expériences, ce que nous avons toutes et tous de commun, en commun, est-ce la mise en perspective de toutes nos réalités ? Peut-on parler ici d’une super-réalité, d’une Réalité constituée d’infinies expériences ? Ou serait-ce ce qu’on nomme tout simplement l’objectivité ?

En quoi la réalité que nous vivons individuellement est plus importante pour nous que celle d’un ou d’une autre ? La confrontation des différentes réalités mène-t-elle à la connaissance ? La plongée en soi, dans les profondeurs ou les hauteurs de sa propre réalité conduirait-elle à ce qu’on appelle l’éveil ?

Pourquoi, souvent la réalité nous échappe-elle, nous tend des pièges, nous déçoit, nous meurtrit aussi ? Pourquoi avons-nous besoin de fuir certaines réalités ? Quand nous utilisons ces formules telles « se rendre à la réalité », ou encore « ça dépasse la réalité », à quoi nous référons-nous ? Lire la suite

Publié dans La réalité recomposée, Promenades dans le réel | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Paris street art 2014 : éphémères vibrations urbaines

 

Sachant que le Street art est un mouvement artistique éphémère à l’origine, et donc intégrant sa caducité, je vous propose une plongée dans l’espace-temps des rues parisiennes, un parcours libre plutôt localisé dans les quartiers nord et est de la capitale (Xe, XIe, XIIe, XIIIe, XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements) dans le courant de l’année 2014. Conçu pour ne durer qu’un temps, parfois après en avoir effacé d’autres, en se superposant, les œuvres de street art tirent leur essence et leur intensité particulière de ce fait temporel. Certes elles correspondent à un environnement particulier et dialoguent avec l’espace urbain dans lequel les artistes les ont placées – raison pour lesquelles les grandes œuvres « mondialistes » et consensuelles, hors temps et géographie, qui tournent en boucle sur Facebook ne m’intéressent que très rarement – mais aussi à une époque, un thème, une actualité, une température, un instantané de vie urbaine, une empreinte sociale et culturelle. Lire la suite

Publié dans Street Art | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

¿Qué? La realidad

 

La realidad es, desde los tiempos inmemoriales, un vasto campo de investigación para aventureros como nosotros, humanos de la especie sapiens. Al iniciar, definir su realidad, o de manera más teórica la Realidad con mayúscula, no es una tarea tan fácil, tampoco inútil. Hasta indispensable, con el fin de adaptarse a los entornos de los que dependemos, es decir nuestros diferentes espacios: el natural desde luego, de donde sacamos los elementos necesarios a nuestra subsistencia, pero también privados, sociales, íntimos, profesionales, políticos, culturales, universales … A falta de experimentación directa, podemos investigar la idea de ciertas realidades que progresivamente se nos impusieron, como tal la muerte, una tierra redonda, un universo infinito, el inconsciente, el amor como siempre… La experiencia participa del conocimiento. ¡Este puede parecer abstracto, pero tiene bastantes efectos sobre nuestra vida! Lire la suite

Publié dans La réalité recomposée, Promenades dans le réel | Tagué | Laisser un commentaire

Le surgissement des Gilets jaunes à Oaxaca

X

Deuxième tour de piste à Oaxaca, avec une version de ce meme qu’est devenu le célèbre tableau d’Eugène Delacroix, « La liberté guidant le peuple » datant de 1830 et inspiré par les Trois Glorieuses (ou révolution française de juillet, deuxième du nom après celle de 1789). Les détournements de cette œuvre fleurissent sur la Toile depuis deux mois que le mouvement des Gilets jaunes a débuté en France. Également sur les murs de la ville de Oaxaca, en ce début d’année 2019 ! Car les Gilets jaunes ont fait des émules dans de nombreux pays du monde. Lire la suite

Publié dans Prendre part, Promenades dans le réel, Street Art | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Quoi ? La réalité

    • C’est quoi ça ?

  • Quoi ?
  • Ça, ce titre !
  • La réalité ??… Quelle idée !
  • Oui, ça c’est vrai. Ridicule.
  • Pourquoi ?
  • Pourquoi quoi…
  • C’est comment, la réalité ? Tu crois que c’est comme cet obstacle là-devant ?
  • Comme cette page blanche ?
  • Non, je te parle de la réalité !
  • Bah, la réalité, pourquoi pas. Je ne sais pas ce que c’est, la réalité. Un mot, une idée, une manifestation, la vie, des expériences ?? Cela semble tellement évident pourtant, dit comme ça. Tu l’as déjà croisée toi ?
  •  Je crois, enfin j’en suis pas très sûr maintenant que tu fais de la littérature. Elle est là, tout autour de nous, non ? Ah et puis tu m’embêtes avec tes histoires de page blanche, tu m’as coupé mon fil d’inspiration du coup.
  • Y sert à quoi ce bouton ?
  • Fais gaffe !! Ne le touche pas sinon c’est la dégringolade et l’histoire se termine ici.
  • Qu’est-ce que je voulais dire…
  • C’est ce que je voulais dire ! C’est troublant.
  • Ah, ça me revient, merci.
  • Oui, c’est ça, merci !!
  • Pourquoi deux fois ?
  • Parce qu’il faut toujours remercier avant de demander.
  • Demander quoi ?
  • A quoi ressemble la réalité.

Merci à Arthur Rimbaud, Marguerite Yourcenar et Samuel Beckett Lire la suite

Publié dans Bref, en bref, pour faire bref…, Promenades dans le réel | Tagué | Laisser un commentaire

Jardins de pierres

 

La plage, le désert sont des espaces de liberté dans lesquels viennent mourir des amours et renaissent des préoccupations triviales, comme lavées par les éléments, purifiées. Ce sont de grandes pages blanches sur lesquelles fleurissent des pierres et des coquillages, et quelquefois un galet de porcelaine blanche, translucide, ou cet autre, ocre jaune, celui-ci encore, vert d’opale ou bleu écume qui attire le regard. Toutes ces empreintes étoilées viendront marquer cette journée, cette promenade, d’une lumière unique et fulgurante comme un premier rayon de soleil. Familières petites pierres qui balisent notre chemin de vie, petits pivots d’existence sur lesquels s’appuient nos désirs d’élévation, repères anonymes, constellations minérales n’appartenant à  personne et à tout le monde. Lire la suite

Publié dans Sous la nappe | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Umarela 2018

Dans le défilé de la Umarela 2018 – Photo©Isabel Ramírez

Cette année, comme de coutume juste avant les fêtes de fin d’année, la Umarella a eu lieu à Huatulco, le vendredi 13 décembre au soir. C’est comme un défilé de carnaval (de la contraction UMAR + pasarela qui en espagnol veut dire défilé), mais avant Noël ! Cette manifestation culturelle et ludique s’est également déroulée à Puerto Angel et Puerto Escondido, deux autres villes de la côte de Oaxaca où sont installés, avec Huatulco, les trois campus de la UMAR. L’Universidad del mar (Université de la mer) a une belle notoriété dans cette partie de l’État de Oaxaca – en fait c’est la seule semi-publique ! – et s’est particulièrement spécialisée dans le développement des sciences maritimes, dans la préservation des ressources naturelles, mais aussi dans les métiers qui participent à la modernisation de ce Mexique méridional, situé au bord de l’océan pacifique et encore laissé complètement à la marge il y a quelques décennies, mais qui prend aujourd’hui un bel essor touristique. Lire la suite

Publié dans Prendre part, Promenades dans le réel | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires