Carnaval de San Martín Tilcajete, Oaxaca 2020

San Martín Tilcajete est un village qui se trouve à une vingtaine de kilomètres au sud de Oaxaca. Ce municipio est très réputé au Mexique pour sa production d’alebrijes, ces animaux fantastiques aux formes composites, sculptés dans du bois, assemblés puis finement peints, aux gammes de couleurs sophistiquées et souvent intenses. Les alebrijes ont fait le tour du monde dans les magazines de déco et les musées, et je laisse juste deux lien ici et , afin de vous faire une idée si vous n’êtes pas encore tombé sous le charme azteco-oriental de ces dragons, cervidés, chats et guépards au regard halluciné, hypnotisants. Lire la suite

Publié dans La réalité recomposée, Stratégies animales | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Zapata gay

“La Revolución”, peinture à l’huile sur toile, Fabián Chairez – Foto: Instagram @fabian_chairez

À l’occasion de l’anniversaire de la mort d’Emiliano Zapata Salazar dit El Caudillo del Sur (8 août 1879 – 10 avril 1919), une polémique enfle au Mexique autour de cette icône de la Révolution mexicaine. En effet, encore pour des millions de personnes dans ce pays et dans le monde, Zapata incarne la race, la terre, la lutte sociale et la sexualité du Mexicain. Depuis la mort du héros révolutionnaire, l’image d’Emiliano Zapata est devenue le symbole de différents mouvements comme celui étudiant de 1968, ou le soulèvement zapatiste indigène du Chiapas en 1994 qui se maintient fermement encore aujourd’hui. Lire la suite

Publié dans La part cachée, La part Q | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Haut les murs ! Asaro, Oaxaca 2019

Retour à Oaxaca de Juarez, où les murs du gymnase de l’ancienne Université de Droit se sont couvert de collages géants en une nuit. Le collectif militant ASARO, bien connu par ici, a encore laissé sa trace dans le centre-ville historique de cette belle ville coloniale, en créant une impressionnante mise en scène de la servitude involontaire, en images très fortes : une petite brochette d’acteurs de la répression et du pouvoir, des forces du désordre, de bien laids êtres à têtes d’animaux, tels des anti-Dieux égyptiens plaqués brutalement sur une facade, attirent inévitablement l’oeil par leur présence graphique. Lire la suite

Publié dans Prendre part, Street Art | Tagué , , | Laisser un commentaire

Besoin de réalités (3)

La réalité et la philosophie occidentale

 

 

Interlude

 

Suite au premier chapitre de cette étude (Besoin de réalité 2), nous changeons de type de civilisation, en passant de la période antique à la période chrétienne : autre époque, autres mœurs, mais surtout autres paradigmes et manières de penser, de représenter notre univers. Avant d’aller plus loin dans l’Histoire, revenons un moment à la Grèce antique, creuset de la philosophie européenne puis occidentale, pour faire une synthèse et surtout évaluer les changements progressifs des modes de pensée, les dialogues et ramifications qui se sont élaborées entre les principaux penseurs ou courants philosophiques, depuis l’Antiquité à nos jours. Pour autant, il ne s’agit pas de faire un récapitulatif exhaustif de la Philosophie moderne, mais de pointer ça et là dans le temps, des évolutions remarquables au sujet du thème principal, la perception de notre réalité. Cet interlude fait la transition entre deux périodes particulières de l’humanité. Lire la suite

Publié dans La réalité recomposée, Promenades dans le réel | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Bajo la bóveda azul cobalto / Sous la voûte bleu cobalt

Roberto Gil de Montes, Angélica Vásquez Cruz y Víctor Ángel García Vásquez – El inframundo, 2018 – cerámica de Atzompa tratada con añil, cochinilla, engobes y lápiz sobre papel

 

J’ai eu l’heureuse surprise de découvrir lors d’un court séjour à la Ciudad de Oaxaca, de justesse avant sa clôture, la très belle exposition collective Bajo la Boveda azul cobalto (« Sous la voûte bleu cobalt ») qui se tenait au MACO – Museo de Arte Contemporaneo de Oaxaca, prestigieux espace d’exposition crée par l’artiste mexicain Francisco Toledo et situé en plein centre touristique de la ville – du 30 novembre 2018 au 14 juin 2019.

Cette exposition présente le fruit d’une collaboration entre 13 artistes pour la plupart étasuniens venus de Los Angeles, mais aussi de New York et même de la région parisienne, et 13 artisans d’art, ou artisans traditionnels locaux. Le propos était de créer une fusion artistique et technique entre des univers assez éloignés, et le pari est réussi au vu des œuvres et propositions crées pour l’occasion. L’artisanat typique de l’État de Oaxaca et du Mexique plus largement, telles la céramique, le tissage, la vannerie, les piñatas, ou encore la gravure sur bois et la photographie à l’ancienne, se sont mariés à merveille avec les thèmes et problématiques que les artistes avaient ramené dans leurs valises depuis les USA. Lire la suite

Publié dans Déambulations poétiques | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Bain de jouvence à LLano Grande

En ces temps de grandes chaleurs estivales, je vous propose une ballade le long d’une petite rivière fraîche, qui serpente pendant quelques kilomètres jusqu’aux majestueuses chûtes d’eau appelées Llano Grande, à mi-hauteur de la Sierra Madre, au sud du Mexique dans l’État de Oaxaca.

C’est une sortie qui s’effectue en minibus en partant de la côte pacifique et qui dure une journée entière car il faut une heure et demi environ, par exemple depuis Huatulco, pour arriver à la rivière Copalitilla, avant de cheminer sur un petit sentier jusqu’aux cascades qui se succèdent en large escalier. C’est une expérience rafraichissante et revigorante que je conseille vivement. En outre, cela permet d’avoir un autre point de vue de la région, en parallèle des magnifiques baies et plages de la côte pacifique de Oaxaca. Il y a exactement trois destinations pour les Cascadas Mágicas, Copalitilla, Llano Gande y Las Brisas, qui font partie de la municipalité de San Pedro del Puerto. Mais nous resterons ici à LLano Grande (qui signifie « grande plaine », assez paradoxalement pour ce lieu encaissé), la plus impressionante des trois cascades. Lire la suite

Publié dans Comment peut on être mexicain, Promenades dans le réel | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Besoin de réalité (2)

La philosophie grecque et la réalité

 

Platon a fait, avec l’allégorie de la caverne, la démonstration que ce que les hommes dans leur grande majorité croient être la réalité, ne sont que des ombres projetées, des images manipulées par des magiciens qui entretiennent un feu par devers eux, comme un faux soleil. Les hommes et les femmes, qui sont prisonniers, attachés à la paroi de la grotte, ont bien du mal à sortir de leur ignorance, même lorsqu’on les délivre et qu’on les pousse hors de l’obscurité pour rejoindre le monde intelligible des Idées, qui sous-tend véritablement le réel. Lire la suite

Publié dans La réalité recomposée, Promenades dans le réel | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires